Suivez toute l'actualité de Sepalumic

Améliorer l’isolation thermique


Les fenêtres équipées d’un simple vitrage laisse entrer le froid en hiver et le chaud en été.

L’hiver, l’effet de condensation couvre les vitrage simple vitres de buée et je ne vois plus l’extérieur.

En hiver, les cadres des fenêtres sont glacés, au toucher.

De plus, une fenêtre qui n’est pas perméable à l’air et n’est pas étanche à l’eau dégrade davantage l’isolation thermique.

 

Aussi, pour améliorer l’isolation thermique d’une fenêtre il faut tenir compte les points suivants :

 

1- Utiliser des menuiseries ayant des performances élevées de perméabilité à l’air, d’étanchéité à l’eau et de résistance au vent (classement élevé aux essais AEV).

2- Utiliser des menuiseries à rupture thermique.

Le système de rupture de pont thermique Duotherm® constitue une référence en isolation thermique.

Les cadres sont constitués de deux profils différents reliés par des barrettes de polyamide non conductrices, de 18 à 25mm de largeur.

Ce système bloque tout passage d’air froid ou chaud entre l’intérieur et l’extérieur, et filtre les vibrations sonores.

3- Utiliser des vitrages isolants performants thermiquement.

4- Assurer une étanchéité parfaite entre le dormant et la maçonnerie tout en évitant les ponts Thermiques avec le gros-œuvre.

 

Les performances d’une fenêtre sont mesurées par les indicateurs :

 

Uw : Coefficient d’isolation thermique il mesure la capacité d’une fenêtre à conserver la température intérieure. Plus il est élevé, moins la fenêtre est isolante.

Sw : Le facteur solaire Compris entre 0 et 1, il mesure la transmission de la chaleur du soleil à l’intérieur de la maison. Plus il est proche de 1, plus la transmission de chaleur est importante.

Le facteur solaire de référence est 0,40.

TLw : Le facteur de transmission lumineuse Compris entre 0 et 1, il mesure la capacité d’une fenêtre à transmettre la lumière naturelle à l’intérieur de la maison. Plus il est proche de 1, plus la transmission de lumière est importante.

 

Ces indicateurs dépendent des coefficients Ug, FS et TL du vitrage.

Avec un simple vitrage le coefficient Uw est d’environ 5,7 W/°K.m2.

Avec un vitrage isolant ayant un coefficient Ug de 1,1 W/°K.m2, le coefficient

Uw de la fenêtre peut descendre jusqu’à 1,4 W/°K.m2.

 

Aussi, une menuiserie aluminium à rupture thermique équipée d’un vitrage isolant performant réduira les pertes de chaleur de 50 à 80%.